Passer au menu Passer au contenu

Vous êtes sur le site Estrie, mais nous vous avons localisé dans la région : ###detected_region###

La communauté agricole s’active pour préserver des espèces en péril

Publié le 23 novembre 2023 - Écrit par Fédération de l'UPA-Estrie

Catégorie :

  • Estrie
  • Citoyen/Citoyenne
  • Producteur/Productrice
  • Nouvelles
  • Actualités
  • Communiqués

La Fédération de l’UPA-Estrie, soutenue par un investissement de 158 630 $ d’Environnement et Changement climatique Canada, mobilise la communauté agricole de l'Estrie pour la conservation des espèces en péril et de leurs habitats. Ce projet d’une durée de trois ans permettra d’étudier l’opportunité de mettre en place une collectivité Alternative Land Use Services (ALUS) en Estrie.

Une douzaine d’espèces sont ciblées, dont le goglu des prés, l’hirondelle rustique, la sturnelle des prés, la tortue serpentine, la tortue des bois, la tortue peinte de l’Est, la chauve-souris nordique, la petite chauve-souris brune, la pipistrelle de l’Est, le monarque, le bourdon terricole et le bourdon à tache rousse.

« La mise en place de ce projet renforcera l’arrimage des usages agricoles et fauniques en Estrie et permettra que des actions concrètes soient réalisées par les producteurs agricoles qui deviennent des créateurs de biodiversité sur leurs terres. Ils rendent un service qui bénéficiera à toute la collectivité. La Fédération de l’UPA-Estrie remercie Environnement et Changement climatique Canada de nous aider à rendre ça possible », a déclaré Michel Brien, producteur de lait et de foin de commerce à Racine et président de la Fédération de l’UPA-Estrie.

« Nos agricultrices et agriculteurs fournissent d’importants habitats à la faune et la flore et bénéficient de précieux services de ces derniers en retour. Afin de préserver cette relation, nous les appuyons pour qu’ils adoptent de bonnes pratiques qui viendront améliorer la biodiversité et la durabilité. » L’honorable. Marie-Claude Bibeau, députée de Compton-Stanstead et ministre du Revenu national.

« Notre gouvernement s’est engagé à protéger les espèces en péril du pays et continuera de travailler avec divers partenaires, dont la Fédération de l’UPA-Estrie, pour y arriver. Le milieu agricole joue un rôle important pour la restauration et la conservation d’habitats bénéfiques aux espèces en péril. Cet investissement contribuera à soutenir les agriculteurs qui souhaitent bonifier leurs pratiques en faveur des espèces en péril. Je tiens d’ailleurs à souligner l’implication des agriculteurs qui participeront à ce projet, c’est ensemble que nous pourrons freiner et inverser la perte de biodiversité au pays. » L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.

Le projet proposé s’échelonnera de 2023 à 2026 et comprend les étapes suivantes :

Un groupe de travail formé de partenaires du milieu agricole et environnemental de l'Estrie ciblera des priorités en matière de conservation sur les terres agricoles et validera leur applicabilité. Au terme de cet exercice, un guide de mesures de conservation sera élaboré et des pratiques optimales seront déterminées et communiquées aux producteurs agricoles de l’Estrie. Une cartographie des sites prioritaires pour la conservation des espèces en péril ciblées sera aussi réalisée afin de guider les actions des producteurs agricoles de la région.

Ces activités permettront de mieux sensibiliser le milieu agricole en proposant des actions concrètes sur les terres des participants au moyen de projets pilotes d’aménagements à la ferme.

Le projet s’insère dans le cadre du Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles (PEPTA), une initiative d’Environnement et Changement climatique Canada qui a pour but de soutenir des projets qui favorisent l’engagement du secteur agricole dans la protection des espèces en péril et de leur habitat sur les terres agricoles.

ALUS

Le réseau ALUS comprend plus de 1 600 agriculteurs et éleveurs répartis dans 38 collectivités qui fournissent des services écosystémiques dans leurs communautés, tels qu’un air plus pur, une eau plus propre, la séquestration du carbone, le contrôle de l’érosion, l’atténuation des inondations et des sécheresses, un habitat pour les pollinisateurs et animaux sauvages. Sur plus de 46 000 acres, ces agriculteurs et éleveurs restaurent des zones humides, installent des zones tampons riveraines, plantent des brise-vent, gèrent des systèmes de drainage durables, créent des habitats pour les pollinisateurs et mettent en place d’autres projets écologiquement bénéfiques.

Fédération de l’UPA-Estrie

La Fédération de l’UPA-Estrie regroupe et représente les 5 011 producteurs agricoles propriétaires des 2 818 fermes sur le territoire de 7 MRC de l’Estrie. La Fédération de l'UPA-Estrie contribue à l’amélioration continue et durable de la qualité de vie de tous les producteurs agricoles et forestiers de l’Estrie, en agissant afin de promouvoir, défendre et développer leurs intérêts professionnels, économiques et sociaux. L’UPA est une organisation syndicale professionnelle, qui fonde sa raison d’être et son action sur les valeurs de respect de la personne, de solidarité, d’action collective, de justice sociale, d’équité et de démocratie.

Nouvelle récente

  • Le réseau de producteurs bio-conventionnel « Plus d’échanges pour moins de pesticides » fait son bilan après deux ans d’activités

    Le réseau de producteurs bio-conventionnel de la Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de l’Estrie a maintenant réalisé de nombreuses activités depuis son lancement au printemps 2022. Ce réseau d’expertise favorise l’échange entre les producteurs biologiques et conventionnels ainsi qu'avec les conseillers du milieu agricole pour favoriser les changements de pratiques.

    En savoir plus
  • Émission de 7 millions de nouvelles entailles. Près de 95 nouvelles entreprises en Estrie

    Devant une demande constante des produits d’érable et une réserve stratégique de sirop d’érable fortement sollicitée, les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) ont procédé lundi matin à l’attribution et au tirage de 7 millions de nouvelles entailles pour des projets de démarrage et d’agrandissement, dont 1&nbsp;217&nbsp;328 ont été octroyées dans la région de l’Estrie. Cela portera le nombre total d’entailles à un potentiel de 10&nbsp;069&nbsp;283 pour la région et de 62,5 millions au Québec d’ici avril 2026.<br /> &nbsp;

    En savoir plus
Voir toutes les nouvelles